Plus que suffisant

A cette nouvelle, Jésus partit de là dans une barque pour se retirer à l’écart dans un endroit désert; l’ayant appris, la foule sortit des villes et le suivit à pied. Quand Jésus sortit de la barque, il vit une grande foule et fut rempli de compassion pour elle, et il guérit les malades.

Le soir venu, les disciples s’approchèrent de lui et dirent: «Cet endroit est désert et l’heure est déjà avancée; renvoie la foule, afin qu’elle aille dans les villages pour s’acheter des vivres.»

Jésus leur répondit: «Ils n’ont pas besoin de s’en aller. Donnez-leur vous-mêmes à manger!»

Mais ils lui dirent: «Nous n’avons ici que cinq pains et deux poissons.»

«Apportez-les-moi ici», leur dit Jésus. l fit asseoir la foule sur l’herbe, prit les cinq pains et les deux poissons, leva les yeux vers le ciel et prononça la prière de bénédiction. Puis il rompit les pains et les donna aux disciples, qui les distribuèrent à la foule. Tous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta douze paniers pleins des morceaux qui restaient. Ceux qui avaient mangé étaient environ 5000 hommes, sans compter les femmes et les enfants.

Aussitôt après, Jésus obligea les disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l’autre rive pendant qu’il renverrait la foule. Quand il l’eut renvoyée, il monta sur la montagne pour prier à l’écart et, le soir venu, il était là seul.

La barque se trouvait déjà au milieu du lac, battue par les vagues, car le vent était contraire. A la fin de la nuit, Jésus alla vers eux en marchant sur le lac. Quand les disciples le virent marcher sur le lac, ils furent affolés et dirent: «C’est un fantôme!» et, dans leur frayeur, ils poussèrent des cris.

Jésus leur dit aussitôt: «Rassurez-vous, c’est moi. N’ayez pas peur!»

Pierre lui répondit: «Seigneur, si c’est toi, ordonne-moi d’aller vers toi sur l’eau.»

Jésus lui dit: «Viens!»

Pierre sortit de la barque et marcha sur l’eau pour aller vers Jésus, mais, voyant que le vent était fort, il eut peur et, comme il commençait à s’enfoncer, il s’écria: «Seigneur, sauve-moi!»

Aussitôt Jésus tendit la main, l’empoigna et lui dit: «Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté?»

Ils montèrent dans la barque, et le vent tomba. Ceux qui étaient dans la barque vinrent se prosterner devant Jésus en disant: «Tu es vraiment le Fils de Dieu.»

Après avoir traversé le lac, ils arrivèrent dans la région de Génésareth. Les habitants de cet endroit reconnurent Jésus; ils envoyèrent des messagers dans tous les environs et on lui amena tous les malades. Ils le suppliaient de leur permettre seulement de toucher le bord de son vêtement, et tous ceux qui le touchèrent furent guéris.

Matthieu

Publicités
Publié dans l'amour, la vie, littérature, livres | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Tué en prison

Lorsque Jésus eut fini de dire ces paraboles, il partit de là.

Il se rendit dans sa patrie, et il enseignait dans la synagogue, de sorte que ceux qui l’entendirent étaient étonnés et disaient: «D’où lui viennent cette sagesse et ces miracles? N’est-il pas le fils du charpentier? N’est-ce pas Marie qui est sa mère? Jacques, Joseph, Simon et Jude ne sont-ils pas ses frères? Et ses sœurs ne sont-elles pas toutes parmi nous? D’où lui vient donc tout cela?» Et il représentait un obstacle pour eux.

Mais Jésus leur dit: «Un prophète n’est méprisé que dans sa patrie et dans sa famille.»

Il ne fit pas beaucoup de miracles à cet endroit à cause de leur incrédulité.

A cette époque-là, Hérode le tétrarque entendit parler de Jésus, et il dit à ses serviteurs: «C’est Jean-Baptiste! Il est ressuscité, et c’est pour cela qu’il a le pouvoir de faire des miracles.»

En effet, Hérode avait fait arrêter Jean; il l’avait enchaîné et mis en prison à cause d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe, car Jean lui disait: «Il ne t’est pas permis de l’avoir pour femme.» Il voulait le faire mourir, mais il redoutait les réactions de la foule parce qu’elle considérait Jean comme un prophète.

Or, lorsqu’on célébra l’anniversaire d’Hérode, la fille d’Hérodiade dansa au milieu des invités et plut à Hérode, de sorte qu’il promit avec serment de lui donner ce qu’elle demanderait. A l’instigation de sa mère, elle dit: «Donne-moi ici, sur un plat, la tête de Jean-Baptiste.»

Le roi fut attristé, mais, à cause de ses serments et des invités, il ordonna de la lui donner et il envoya décapiter Jean dans la prison. Sa tête fut apportée sur un plat et donnée à la jeune fille, qui l’apporta à sa mère. Les disciples de Jean vinrent prendre son corps et l’ensevelirent. Puis ils allèrent l’annoncer à Jésus.

Matthieu

Publié dans l'amour, la vie, littérature, livres | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

L’ennemi

Jésus leur proposa une autre parabole: «Le royaume des cieux ressemble à un homme qui avait semé une bonne semence dans son champ. Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de la mauvaise herbe parmi le blé et s’en alla. Lorsque le blé eut poussé et donné du fruit, la mauvaise herbe apparut aussi.

Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire: ‘Seigneur, n’as-tu pas semé une bonne semence dans ton champ? Comment se fait-il donc qu’il y ait de la mauvaise herbe?’

Il leur répondit: ‘C’est un ennemi qui a fait cela.’

Les serviteurs lui dirent: ‘Veux-tu que nous allions l’arracher?’

‘Non, dit-il, de peur qu’en arrachant la mauvaise herbe vous ne déraciniez en même temps le blé. Laissez l’un et l’autre pousser ensemble jusqu’à la moisson et, au moment de la moisson, je dirai aux moissonneurs: Arrachez d’abord la mauvaise herbe et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier.’»

Il leur proposa une autre parabole: «Le royaume des cieux ressemble à une graine de moutarde qu’un homme a prise et semée dans son champ. C’est la plus petite de toutes les semences, mais quand elle a poussé, elle est plus grande que les légumes et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent habiter dans ses branches.»

Il leur dit cette autre parabole: «Le royaume des cieux ressemble à du levain qu’une femme a pris et mis dans trois mesures de farine pour faire lever toute la pâte.»

Jésus dit toutes ces choses en paraboles à la foule, et il ne lui parlait pas sans parabole afin que s’accomplisse ce que le prophète avait annoncé: J’ouvrirai ma bouche pour parler en paraboles, je proclamerai des choses cachées depuis la creation du monde.

Alors Jésus renvoya la foule et entra dans la maison. Ses disciples s’approchèrent de lui en disant: «Explique-nous la parabole de la mauvaise herbe dans le champ.»

Il leur répondit: «Celui qui sème la bonne semence, c’est le Fils de l’homme; le champ, c’est le monde; la bonne semence, ce sont les enfants du royaume; la mauvaise herbe, ce sont les enfants du mal; l’ennemi qui l’a semée, c’est le diable; la moisson, c’est la fin du monde; les moissonneurs, ce sont les anges.

Tout comme on arrache la mauvaise herbe et la jette au feu, on fera de même à la fin du monde: le Fils de l’homme enverra ses anges; ils arracheront de son royaume tous les pièges et ceux qui commettent le mal, et ils les jetteront dans la fournaise de feu où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

»Le royaume des cieux ressemble encore à un trésor caché dans un champ. L’homme qui l’a trouvé le cache et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède et achète ce champ.

»Le royaume des cieux ressemble encore à un marchand qui cherche de belles perles. Lorsqu’il a trouvé une perle de grande valeur, il est allé vendre tout ce qu’il possédait et l’a achetée.

»Le royaume des cieux ressemble encore à un filet jeté dans la mer et qui ramène des poissons de toutes sortes. Quand il est rempli, les pêcheurs le tirent sur le rivage et s’asseyent; puis ils mettent dans des paniers ce qui est bon et jettent ce qui est mauvais. Il en ira de même à la fin du monde: les anges viendront séparer les méchants d’avec les justes et les jetteront dans la fournaise de feu, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.»

Jésus leur dit: «Avez-vous compris tout cela?»

«Oui, Seigneur», répondirent-ils.

Et il leur dit: «C’est pourquoi, tout spécialiste de la loi instruit de ce qui concerne le royaume des cieux ressemble à un maître de maison qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes.»

Matthieu

Publié dans l'amour, la vie, littérature, livres | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Connaissance et compréhension

Ce jour-là, Jésus sortit de la maison et s’assit au bord du lac. La foule se rassembla autour de lui, si nombreuse qu’il monta dans une barque où il s’assit. Toute la foule se tenait sur le rivage.

Il leur parla en paraboles sur beaucoup de choses. Il dit: «Un semeur sortit pour semer. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin; les oiseaux vinrent et la mangèrent. Une autre partie tomba dans un sol pierreux où elle n’avait pas beaucoup de terre; elle leva aussitôt, parce qu’elle ne trouva pas un terrain profond, mais quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines. Une autre partie tomba parmi les ronces; les ronces poussèrent et l’étouffèrent. Une autre partie tomba dans la bonne terre; elle donna du fruit avec un rapport de 100, 60 ou 30 pour 1. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.»

Les disciples s’approchèrent et lui dirent: «Pourquoi leur parles-tu en paraboles?»

Jésus leur répondit: «Parce qu’il vous a été donné, à vous, de connaître les mystères du royaume des cieux, mais qu’à eux cela n’a pas été donné. En effet, on donnera à celui qui a et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on enlèvera même ce qu’il a. C’est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant ils ne voient pas et qu’en entendant ils n’entendent pas et ne comprennent pas.

»Pour eux s’accomplit cette prophétie d’Esaïe: Vous aurez beau entendre, vous ne comprendrez pas, vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas. En effet, le cœur de ce peuple est devenu insensible; ils se sont bouché les oreilles et ils ont fermé les yeux de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n’entendent, que leur cœur ne comprenne, qu’ils ne se convertissent et que je ne les guérisse.

»Mais heureux sont vos yeux parce qu’ils voient, et vos oreilles parce qu’elles entendent! Je vous le dis en vérité, beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez et ne l’ont pas entendu.

»Vous donc, écoutez ce que signifie la parabole du semeur. Lorsqu’un homme entend la parole du royaume et ne la comprend pas, le mauvais vient et enlève ce qui a été semé dans son cœur: cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin. Celui qui a reçu la semence dans le sol pierreux, c’est celui qui entend la parole et l’accepte aussitôt avec joie; mais il n’a pas de racines en lui-même, il est l’homme d’un moment et, dès que surviennent les difficultés ou la persécution à cause de la parole, il trébuche. Celui qui a reçu la semence parmi les ronces, c’est celui qui entend la parole, mais les préoccupations de ce monde et l’attrait trompeur des richesses étouffent cette parole et la rendent infructueuse. Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la parole et la comprend; il porte du fruit avec un rapport de 100, 60 ou 30 pour 1.»

Matthieu

Publié dans l'amour, la vie, littérature, livres | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Le jour du jugement

Alors on lui amena un démoniaque aveugle et muet, et il le guérit, de sorte que le muet parlait et voyait. Toute la foule disait, étonnée: «N’est-ce pas là le Fils de David?»

Lorsque les pharisiens entendirent cela, ils dirent: «Cet homme ne chasse les démons que par Béelzébul, le prince des démons.»

Comme Jésus connaissait leurs pensées, il leur dit: «Tout royaume confronté à des luttes internes est dévasté, et aucune ville ou famille confrontée à des luttes internes ne peut subsister. Si Satan chasse Satan, il lutte contre lui-même. Comment donc son royaume subsistera-t-il? Et si moi, je chasse les démons par Béelzébul, vos disciples, par qui les chassent-ils? C’est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges. Mais si c’est par l’Esprit de Dieu que je chasse les démons, alors le royaume de Dieu est venu jusqu’à vous. Ou encore, comment quelqu’un peut-il entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, s’il n’a pas d’abord attaché cet homme fort? Alors seulement il pillera sa maison. Celui qui n’est pas avec moi est contre moi, et celui qui ne rassemble pas avec moi disperse.

»C’est pourquoi je vous dis: Tout péché, tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne leur sera pas pardonné. Celui qui parlera contre le Fils de l’homme, cela lui sera pardonné; mais celui qui parlera contre le Saint-Esprit, le pardon ne lui sera accordé ni dans le monde présent ni dans le monde à venir. Dites que l’arbre est bon et que son fruit est bon, ou bien dites que l’arbre est mauvais et que son fruit est mauvais, car on reconnaît l’arbre à son fruit. Races de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, mauvais comme vous l’êtes? En effet, la bouche exprime ce dont le cœur est plein. L’homme bon tire de bonnes choses de son bon trésor et l’homme mauvais tire de mauvaises choses de son mauvais trésor. Je vous le dis: le jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole inutile qu’ils auront prononcée. En effet, d’après tes paroles tu seras déclaré juste et d’après tes paroles tu seras condamné.»

Alors quelques-uns des spécialistes de la loi et des pharisiens prirent la parole et dirent: «Maître, nous voudrions voir un signe miraculeux de ta part.»

Il leur répondit: «Une génération mauvaise et adultère réclame un signe miraculeux, il ne lui sera pas donné d’autre signe que celui du prophète Jonas. En effet, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d’un grand poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans la terre. Lors du jugement, les habitants de Ninive se lèveront avec cette génération et la condamneront, parce qu’ils ont changé d’attitude à la prédication de Jonas. Or, il y a ici plus que Jonas. Lors du jugement, la reine du Midi se lèvera avec cette génération et la condamnera, parce qu’elle est venue des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de Salomon. Or, il y a ici plus que Salomon.

»Lorsqu’un esprit impur est sorti d’un homme, il va dans des endroits arides pour chercher du repos, et il n’en trouve pas. Alors il dit: ‘Je retournerai dans ma maison, d’où je suis sorti.’ A son arrivée, il la trouve vide, balayée et bien rangée. Alors il s’en va prendre avec lui sept autres esprits plus mauvais que lui; ils entrent dans la maison, s’y installent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première. Il en ira de même pour cette génération mauvaise.»

Comme Jésus parlait encore à la foule, sa mère et ses frères, qui étaient dehors, cherchaient à lui parler. Quelqu’un lui dit: «Ta mère et tes frères sont dehors et cherchent à te parler.»

Mais Jésus répondit à celui qui lui parlait: «Qui est ma mère et qui sont mes frères?» Puis il tendit la main vers ses disciples et dit: «Voici ma mère et mes frères. En effet, celui qui fait la volonté de mon Père céleste, celui-là est mon frère, ma sœur, ma mère.»

Matthieu

Publié dans l'amour, la vie, littérature, livres | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Le triomphe de la justice

A cette époque-là, Jésus traversa des champs de blé un jour de sabbat. Ses disciples, qui avaient faim, se mirent à arracher des épis et à manger. A cette vue, les pharisiens lui dirent: «Regarde, tes disciples font ce qu’il n’est pas permis de faire pendant le sabbat.»

Mais Jésus leur répondit: «N’avez-vous pas lu ce qu’a fait David lorsqu’il a eu faim, lui et ses compagnons? Il est entré dans la maison de Dieu et a mangé les pains consacrés que ni lui ni ses compagnons n’avaient le droit de manger et qui étaient réservés aux prêtres seuls! Ou n’avez-vous pas lu dans la loi que, les jours de sabbat, les prêtres violent le sabbat dans le temple sans se rendre coupables? Or, je vous le dis, il y a ici plus grand que le temple. Si vous saviez ce que signifie: Je désire la bonté, et non les sacrifices, vous n’auriez pas condamné des innocents. En effet, le Fils de l’homme est le Seigneur du sabbat.»

Jésus partit de là et entra dans la synagogue. Il s’y trouvait un homme qui avait la main paralysée. Ils demandèrent à Jésus: «Est-il permis de faire une guérison le jour du sabbat?» C’était afin de pouvoir l’accuser.

Il leur répondit: «Lequel de vous, s’il n’a qu’une brebis et qu’elle tombe dans un trou le jour du sabbat, n’ira pas la retirer de là? Or, un homme vaut beaucoup plus qu’une brebis! Il est donc permis de faire du bien les jours de sabbat.»

Alors il dit à l’homme: «Tends la main.» Il la tendit, et elle devint saine comme l’autre.
Les pharisiens sortirent et tinrent conseil sur les moyens de le faire mourir.

Jésus le sut et s’éloigna de là. Une grande foule le suivit. Il guérit tous les maladies et leur recommanda sévèrement de ne pas le faire connaître, afin que s’accomplisse ce que le prophète Esaïe avait annoncé: Voici mon serviteur que j’ai choisi, mon bien-aimé qui a toute mon approbation. Je mettrai mon Esprit sur lui, et il annoncera la justice aux nations. Il ne contestera pas, il ne criera pas, et personne n’entendra sa voix dans les rues. Il ne cassera pas le roseau abîmé et n’éteindra pas la mèche qui fume encore, jusqu’à ce qu’il ait fait triompher la justice. Les nations espéreront en son nom.

Matthieu

Publié dans l'amour, la vie, littérature, livres | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Une très bonne question

Lorsque Jésus eut fini de donner ses instructions à ses douze disciples, il partit de là pour enseigner et prêcher dans leurs villes.

Or, dans sa prison, Jean avait entendu parler de ce que faisait Christ. Il envoya deux de ses disciples lui demander: «Es-tu celui qui doit venir ou devons-nous en attendre un autre?»

Jésus leur répondit: «Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et ce que vous voyez: les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent et la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres. Heureux celui pour qui je ne représenterai pas un obstacle!»

Comme ils s’en allaient, Jésus se mit à dire à la foule au sujet de Jean: «Qu’êtes-vous allés voir au désert? Un roseau agité par le vent? Mais qu’êtes-vous allés voir? Un homme habillé de tenues élégantes? Ceux qui portent des tenues élégantes sont dans les maisons des rois. Qu’êtes-vous donc allés voir? Un prophète? Oui, je vous le dis, et plus qu’un prophète, car c’est celui à propos duquel il est écrit: Voici, j’envoie mon messager devant toi pour te préparer le chemin.

»Je vous le dis en vérité, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’est venu personne de plus grand que Jean-Baptiste. Cependant, le plus petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui. Depuis l’époque de Jean-Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux est assailli avec force, et des violents s’en emparent. En effet, tous les prophètes et la loi ont prophétisé jusqu’à Jean. Si vous voulez bien l’accepter, c’est lui l’Elie qui devait venir. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

»A qui comparerai-je cette génération? Elle ressemble à des enfants assis sur des places publiques et qui s’adressent à d’autres enfants en disant: ‘Nous vous avons joué de la flûte et vous n’avez pas dansé, nous vous avons entonné des chants funèbres et vous ne vous êtes pas lamentés.’ En effet, Jean est venu, il ne mange pas et ne boit pas, et l’on dit: ‘Il a un démon.’ Le Fils de l’homme est venu, il mange et il boit, et l’on dit: ‘C’est un glouton et un buveur, un ami des collecteurs d’impôts et des pécheurs.’ Mais la sagesse a été reconnue juste par ses enfants.»

Alors Jésus se mit à faire des reproches aux villes dans lesquelles avaient eu lieu la plupart de ses miracles, parce qu’elles n’avaient pas changé d’attitude: «Malheur à toi, Chorazin, malheur à toi, Bethsaïda, car si les miracles accomplis au milieu de vous l’avaient été dans Tyr et dans Sidon, il y a longtemps que leurs habitants se seraient repentis, habillés d’un sac et assis dans la cendre. C’est pourquoi je vous le dis: le jour du jugement, Tyr et Sidon seront traitées moins sévèrement que vous. Et toi, Capernaüm, seras-tu élevée jusqu’au ciel? Non. Tu seras abaissée jusqu’au séjour des morts, car si les miracles accomplis au milieu de toi l’avaient été dans Sodome, elle subsisterait encore aujourd’hui. C’est pourquoi je vous le dis: le jour du jugement, le pays de Sodome sera traité moins sévèrement que toi.»

A ce moment-là, Jésus prit la parole et dit: «Je te suis reconnaissant, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents et les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te suis reconnaissant car c’est ce que tu as voulu. Mon Père m’a tout donné, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.

»Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et courbés sous un fardeau, et je vous donnerai du repos. Acceptez mes exigences et laissez-vous instruire par moi, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. En effet, mes exigences sont bonnes et mon fardeau léger.»

Matthieu

Publié dans l'amour, la vie, littérature, livres | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire